Interview

A-STRVYT, UN ACTIVISTE

A-STRVYT, UN ACTIVISTE


Auteur de très bons mix et d’une compile d’une excellente facture, mais également organisateur de soirées, le bordelais A-Strvyt ne cumule pas les mandats mais les bonnes idées. Retour sur un activiste de la french future beat hexagonale.


PlayMyKick : Pour ceux qui ne connaissent pas le spécimen, peux-tu te présenter un peu ?
A-Strvyt : Je m’appelle Axel, mon nom de scène est A-Strvyt (prononcé E Straight), originaire de Bordeaux, je mixe depuis un peu plus de 4 ans (facile) aujourd’hui.

C’est de grandir avec un père qui te nourris de sons comme 2 Pac, R.Kelly, James Brown, Miles Davis et j’en passe …

Pmk : Quels sont tes premiers souvenirs liés à la musique ?

A : C’est de grandir avec un père qui te nourris de sons comme 2 Pac, R.Kelly, James Brown, Miles Davis et j’en passe… J’avais un bon réveil.

Pmk : Comment en es-tu venu au mix ?

A : Haha, assez drôle comme question… Mon père avait toujours 2 lecteurs cd connectés sur le même ampli et un jour je me suis amusé à essayer, je dis bien essayer de faire des transitions… L’échec était bien au rendez vous… Plus tard avec des potes on passait nos soirées à faire du son et un jour on s’est acheté du matos ensemble et tout a commencé là…

Pmk : Si tu devais donner les bons ingrédients pour faire un mix ?

A : Bonne vibe, bon beat…

Pmk : Question difficile, selon quels critères choisis-tu de garder ou non certains morceaux de côté pour un mix ? Est-ce au feeling ?

A : Feeling oui… Mais souvent ça va dépendre de l’ambiance dans laquelle je me projette pour le prochain mix.

Pmk : Es-tu à l’écoute des attentes du public ?

A : Oui !! Très important… J’ai aussi pas mal d’artistes qui me disent les points à améliorer.


La Sélection de A-Strvyt :

Chahine: Bliss (Flip)

PYRMDPLAZA x ODIE: SKYLOFT

BrysonTiller: Break Bread Feat King Vory

Create & Explore: IAMNOBODI & Chris McClenney x CESOULSD

PYRMDPLAZA & Gravez : UsVsU

Abjo : The World Is Mine

The Internet : Get Away

Wiz Khalifa : Mezmorized

Tory Lanez : Say It

Tout l’EP de Sango Da Rocinha 3


Pmk : Sur tes derniers mix, tu as toujours réussi à avoir des Guests de qualité, quel est ton secret ?

A : Ce n’est pas vraiment un secret. Je leur demande directement et ils me répondent par oui ou non. On va dire que j’ai un peu de chance ou tout simplement qu’ils affectionnent mon travail.

Pmk : Tu es originaire de Bordeaux, comment est la scène Future Beat là-bas ?

A : On essaie d’apporter cette vibe sur Bordeaux à notre rythme. Bordeaux est loin d’être Paris, là où ce mouvement marche comme sur des roulettes. Notre dernière soirée, qui s’est déroulée à l’Iboat, a vraiment bien fonctionné. La prochaine est prévue courant Janvier, j’ai hâte… Mais Bordeaux est réceptif dans l’ensemble.

Pmk : Tu es également fondateur de Beat Mix & Song, tu peux nous en dire quelques mots ? Quel est ton rôle dans tout ça ?

A : Beat Mix Song, c’est un collectif, monté avec mon frère Dj Cee. Nous organisons des soirées sur Bordeaux, et nous avons eu l’opportunité de faire jouer des artistes comme IamnobodiJarreau VandalHannah FaithEl.TrainNoï, SupaNeverSmiles, nos amis de Montréal Voyage Funktastique, Walla PDr MadCharles Cozy et d’autres.

Mon rôle… Tout haha !! Le booking en général, c’est pas tout le temps évident mais c’est mon rôle oui.

Pmk : Il y a également eu la compile « The Source », avec du beau monde dessus. Comment s’est passée la sélection ?

A : Oui du beau monde. Avec mon frère, nous avons en amont fait notre sélection et ensuite on a fait la demande auprès des artistes. Pourquoi cette sélection ? Parce que ce sont des artistes qu’on suit régulièrement et qu’on apprécie énormément.

j’ai joué le son de « Mura Masa – Lotus Eater » et c’était un bordel auquel je ne m’attendais pas du tout,

Pmk : Tu joues beaucoup en live, quel est ton meilleur souvenir de la scène ?

A : Sur mon dernier set en live, j’ai joué le son de « Mura Masa – Lotus Eater » et c’était un bordel auquel je ne m’attendais pas du tout, je n’étais clairement pas prêt…

Pmk : À quand ton premier morceaux solo ?

A : Ah !! J’y travaille !! Je devais sortir un son cette année mais échec pour moi… J’espère qu’en 2016 j’aurais le temps de travailler plus sérieusement dessus.

Pmk : Sur tous tes profils on peut te voir avec un t-shirt avec le fameux slogan “The sound of tomorrow”, est-ce une source d’inspiration pour toi ?

A : Je ne peux pas cacher cela…

C’est un artiste que je recommande et que je pourrais faire revenir jouer dans ma ville.

Pmk : Au-delà des amitiés artistiques, est-ce qu’une rencontre t’a marqué plus qu’une autre dans ce milieu ?

A : Iamnobodi – Une très belle personne, un très bon fond, qui a la tête sur les épaules, qui ne s’emballe pas malgré son succès. C’est un artiste que je recommande et que je pourrais faire revenir jouer dans ma ville.


 Thomas, le 20 Novembre 2015.


à lire aussi