Chronique

AYROH LACHE SON PREMIER EP

AYROH LACHE SON PREMIER EP


Après s’être fait la main sur quelques titres, Ayroh entame le tour de force du premier EP. Étendu sur quatre titres, « Afterlife » prend la forme d’une carte de visite qui ne laissera personne de marbre.

Après une première écoute, on ne pourra pas être plus concis, « Afterlife »  offre une scène à la fois légère et puissante en émotions. Le young grizzly, comme il aime se surnommer cherche à construire une ambiance aux contours célestes, avec une texture profondément touchante en empruntant des faux airs d’un certain Vassh. Une impression renforcée par la subtilité de certains passages presque cristallins, évoquant le sentiment du dernier coucher de soleil. D’un bout à l’autre, le caractère profondément intimiste du projet ressort peu à peu pour laisser place aux épiphanies d’un producteur en pleine découverte de son style à la géométrie variable entre beauté, contemplation et part de soi. Une image vient alors à l’esprit, celle d’un flottement, tranquillement au dessus des nuages tel un funambule.
Un coup de coeur spécial pour la track « 3Am » ou Ayroh s’offre une réalisation impeccable, où l’efficacité des voix s’impose comme évidence. Voilà donc une bien belle découverte qui on l’espère, sera le premier volet d’une longue série.

Thomas, le 30 Juillet 2016.


à lire aussi