Interview

CYGN, LE BEAT MADE IN FRANCE

CYGN, LE BEAT MADE IN FRANCE


Anciennement signé sur le roster BLVNT Records et Souletiquette, co-fondateur de son propre label MelodySoul, Cygn sort aussi dans la foulée son premier album cette semaine. Échange avec une figure emblématique du beat made in france.


PlayMyKick : Pour une personne qui ne connaît pas ton univers, comment présenterais-tu ta musique ?

Cygn : Diverse et variée, un mélange de sonorités old school et futuristes, organiques et émotionnelles.

Pmk : Quels ont été les grands points d’accroche musicaux qui ont fait que tu as eu envie de commencer la production ?

C : Le Hip Hop dans sa globalité et beaucoup d’autres styles comme l’electronic expérimental. Pour citer mes plus grandes sources d’inspiration : Afta-1B.lewisJ DillaFlying LotusXperimentBmb Aka SpacekidHäzel.

Pmk : Rétrospectivement, quel regard portes-tu sur tes premières productions ?

C : Bonne question, à vrai dire c’est rare que j’écoute ce que je fais mais il m’arrive parfois de réécouter mes premières tracks par nostalgie ou alors pour juger ma progression et je dois dire que par moments je me demande comment j’ai réussi à sortir des morceaux corrects avec des sonorités sympas et uniques et d’autres vraiment plus à mon goût.

Pmk : Ta façon de travailler a-t’elle changé depuis ?

C : En quelque sorte oui car j’essaye toujours de varier ma musique, toujours à la recherche de nouveaux effets, sons, synthés, vst etc, les méthodes restent les mêmes mais il m’arrive de procéder différemment.

Pmk : Considères-tu le sample comme un secret, ou faut-t’il en révéler l’origine ?

C : Tout dépend s’il est protégé par des droits d’auteurs (rires), moi personnellement cela ne me dérange pas de dévoiler et de partager le sample utilisé même après des heures de recherches.

Pmk : Avec le recul, quelle est la track dont tu es le plus fier ?

C : Humm… Je dirais « Quadraphonic ».

Pmk : Quelle importance accordes-tu au fait d’écouter régulièrement des albums et des tracks pour te tenir au courant des tendances ?

C : Beaucoup, car l’écoute est l’une de mes motivations premières et c’est également une très grande source à de nouvelles inspirations.

Pmk : Tu es présent sur plein de compiles, des EP, des collaborations et tu lâches souvent des tracks. Pourquoi cette volonté d’être toujours autant actif ?

C : Oui j’avoue mais je ne me trouve pas assez productif (rires), déjà parce que j’adore faire de la musique, je consacre 80% de mon temps à cela.  Ensuite, il y a toujours de la demande provenant de personnes/collectifs qui partagent le meme univers. Je pourrais aussi garder des tracks de côté mais j’ai reçu énormément de soutien au cours de ces deux dernières années et je leur en suis « redevable » et reconnaissant, c’est pour cela que j’offre un maximum de ma création. La fréquence de sortie est importante pour conserver la relation fans/artistes, elle est parfois même plus importante que la pseudo communication via diverses plateformes comme « Twitter » etc…

L’importance est de ne jamais me lasser, la musique est l’une des plus grosses richesses niveau diversité

Pmk : On peut voir dans ta production un côté touche à tout avec plusieurs ambiances. Quelle en est l’importance pour toi ?

C : L’importance est de ne jamais me lasser, la musique est l’une des plus grosses richesses niveau diversité et c’est très important pour moi de ne pas m’enfermer dans un univers spécifique car on peut vite avoir un sentiment de redondance et j’ai ce besoin de rebondir et de me surprendre.

Pmk : Boom Bap Kit Vol.1 et Trap Kit Vol.1 est une compile de banque de son. Partager la matière de son travail à d’autres est plutôt rare, non ? 

C : Cela se fait d’avantage, j’ai eu beaucoup de demandes concernant quel type de percussions j’utilisais etc… Du coup je me suis dit que je pouvais apporter à mon tour mon grain de sel en ayant la matière et ainsi aider et élargir le champ de production d’autres artistes.

Pmk : Dans l’une de nos chroniques, on avait la sensation que la partie « Lost Tracks » était dans le même concept que « Lost Tape de Nas », d’où en est venue l’idée ? 

C :  J’ai créé une page secondaire afin de partager mes « unreleased » tracks, et aussi pour créer un sentiment de rareté ce qui intrigue d’avantage. Je n’y avais pas pensé mais cela est vrai que l’on peut s’y référencer.

Pmk : Ta discographie est plutôt fournie, quel bilan en tires-tu ?

C :  Que je devrais d’avantage bosser mes sons et éviter de sortir un album par mois (rires). D’un côté je suis satisfait d’avoir des albums et de concrétiser ce que j’aime faire de mon temps, mais d’un autre je pense que je suis loin d’en avoir terminé avec (rires).

Pour BLVNT, ils sont les premiers à m’avoir abordé sur Soundcloud quand j’avais 200 followers

Pmk : BLVNT Records et Souletiquette sont deux labels déjà bien établis, comment s’est passée la rencontre ?  

C : Pour BLVNT, ils sont les premiers à m’avoir abordé sur Soundcloud quand j’avais 200 followers, on a échangé quelques messages et très vite, j’ai adhéré à ce qu’ils faisaient et l’un de mes artistes favoris en faisait partie du coup je n’ai pas hésité. Pour Souletiquette, cela s’est fait par le biais d’un ami qui est le A&R du label, il leur a parlé de moi et ils ont accroché.  Je leur en suis énormément reconnaissant car c’est en partie grâce a eux que j’ai d’autant plus élargi mon audience et que j’ai participé à de beaux projets comme des sorties physiques cassettes, vinyles. Malheureusement, je ne l’ai pas encore annoncé mais j’ai quitté très récemment les deux labels afin de me concentrer plus sérieusement sur mon indépendance et ce que cela m’apporte et aussi pour être plus présent pour mon label MelodySoul.

Pmk : Quelle a été ta motivation pour les rejoindre ? Jouent-t’ils un rôle dans la direction artistique de tes projets ?

C :  Comme je l’ai cité au-dessus, car un artiste que j’adore en fait partie et aussi car il partage les mêmes univers, goûts et direction musicale que moi. L’une des choses qui a fait que j’ai voulu rejoindre Souletiquette était la très bonne relation que j’ai avec les fondateurs et toute l’équipe ainsi que les artistes, ce sont tous des gens vraiment géniaux, intéressants, sincères et vrais. Je ne dirais pas qu’il jouaient un rôle dans la mesure où j’ai toujours été libre de produire ce que je voulais, de plus, les deux labels ont leurs propres univers et directions musicales du coup le hip hop était pour BLVNT et la trap, vibe, future R&B pour Souletiquette.

MelodySoul est une sorte de contretemps aux tendances et où l’on sait à quoi s’attendre, c’est un endroit recommandé pour tous les fans de hip hop underground.

Pmk : Tu as aussi monté ton propre label Melody Soul, tu peux nous en présenter l’avantage ? Quel en est l’objectif ? 

C :  L’idée était de rassembler un maximum d’artistes talentueux afin de les mettre en relation et ainsi créer des projets uniques mais aussi de mettre en avant certains artistes qui n’ont pas l’audience qu’ils méritent d’avoir. MelodySoul est avant tout un espace d’échange amical avec un esprit de famille où la relation prime sur le reste et où le contenu est toujours de qualité. Nous sommes très sélectifs sur le choix des musiques que nous sortons car cela permet de regrouper un maximum de pièces sonores rares et uniques et de ne pas dégoûter les auditeurs en modifiant leur habitudes ou bien de les perdre dans un « trop » de différents genres. Nous essayons de garder au maximum l’esprit hip hop/electronic, jazz, soulful, BoomBap.

MelodySoul est une sorte de contretemps aux tendances et où l’on sait à quoi s’attendre, c’est un endroit recommandé pour tous les fans de hip hop underground.

Pmk : Comment gères-tu le fait de faire le lien entre le producteur et la direction du label ?

C :  Plutôt très bien! À vrai dire je suis le co-fondateur, le fondateur est un très bon ami à moi et c’est lui qui prend les décisions finales même s’il se confie la plupart du temps à moi. Mon rôle est de superviser les projets et a été de me connecter avec les artistes et de les amener vers MelodySoul, étant producteur moi-même, j’ai eu la chance que ces artistes apprécient ce que je fais et du coup ça a facilité les choses.  Mon ami Wonka (fondateur) et moi-même sommes très humbles, nous essayons d’ôter tout le côté « hiérarchique » afin que les personnes se sentent toutes intégrées et égales. Je pense que les artistes au sein de MelodySoul nous voient avant tout comme des potes, producteurs de MS et cela nous va parfaitement.

Pmk : Y-a-t’il des producteurs qui vont rejoindre le label ?

C :  Pas que je sache mais normalement un producteur brésilien devrait rejoindre l’équipe qui selon moi, va être l’un des artistes les plus demandés prochainement. Wonka a recruté 3 nouveaux artistes il y a quelques mois mais nous n’avons pas encore officialisé car nous attendons de sortir un projet pour le faire. Le prochain album sortira début juin par le très talentueux « The Xtraordinair$ ». Croyez moi, c’est l’une de mes plus grosses révélations de cette année, ce type est un génie du hip hop. Il y a aussi le célèbre  chromadadata  connu pour sa magie avec le microkorg et son vocodeur et le talentueux producteur connu  Boombaptist qui ont rejoint le label et devraient sortir un projet prochainement.

Il est comme un père spirituel pour moi, une sorte de médecine qui apaise les démons et qui transforme les mauvais moments en énergie positive.

Pmk : Il y deux mois environ, nous célébrions la légende J-Dilla, que représentait-t’il pour toi ?

C : Beaucoup de choses, cette personne fait partie intégrante de mon quotidien et ne cesse de me surprendre chaque jour. Il est comme un père spirituel pour moi, une sorte de médecine qui apaise les démons et qui transforme les mauvais moments en énergie positive. Je pourrais écouter ses albums en boucle toute ma vie. Ce qu’il a apporté à la culture hip hop et à mon inspiration quotidienne est simplement d’une valeur rare. J’honorerais tous les jours sa mémoire au travers de ma musique et j’espère qu’il continue de produire là où il est.

Pmk : Y-a-t’il des gens avec qui tu voudrais bosser dans la scène française ? Et dans la grosse scène américaine ? 

C : Dans la scène française : Jul ou Maitre Gims (rires). Pour les rappeurs : Oxmo Puccino, Hocus Pocus, Jazz Bazz sans aucun doute. Pour les producteurs : Häzel, Ikaz Boi. Dans la scène américaine : rappeurs chanteurs : Schoolboy Q, Flatbush Zombie, Bjork, RY X, Radiohead, Spooky black, Anderson Paak, SiR. Producteurs : Afta-1, Flying Lotus, B.lewis, Mr Carmack, Sam Gellaitry, The Code, Nova.

Pmk : Sur ta bannière on peut voir « Usa Summer Tour Dates » ? Pour certains un rêve, comment s’est présentée l’occasion ?

C : Je n’en ai pas encore officiellement parlé mais si je ne vais pas tarder à le faire. Je vais aux États-Unis de juin à août, je devrais normalement traverser toute la côte Est jusqu’à l’Ouest. J’ai déjà quelques bookings et je compte faire une annonce officielle pour prévenir tout le monde et pourquoi pas pouvoir jouer dans un maximum d’endroits.

Cela fait un moment que j’y pense car les choses se passent essentiellement là-bas et je n’ai jamais eu l’occasion de visiter les USA. C’est quelque chose de très important pour moi, de pouvoir aller à la rencontre de la plus grosse partie de ma fan base, de partager des moments uniques  et de pouvoir m’accomplir réellement dans ce que j’aime faire. Je laisserai un maximum d’informations sur mon facebook et sur ma page dès que tout sera organisé.

c’est l’un de mes albums les plus accomplis pour moi.

Pmk : Il y a aussi un nouvel album en préparation, comment l’as-tu abordé ? Quel vibe on y trouvera ?

C : J’ai déjà sorti 7 tracks et il m’en reste quelques unes avant que je les mette en téléchargement gratuit. Il y a de tout, l’idée de départ était d’essayer de nouveau horizons en amenant des chanteurs et des rappeurs sur mes productions, ce qui a vraiment apporté sa petite magie car c’est l’un de mes albums les plus accomplis pour moi. Vous y trouverez tout un panel de sons de différents genres, du boom bap à l’expérimental, de la trap au future r&b , du Carmack et du Dilla avec une touche de Afta-1 du moins c’est le rendu que j’ai essayé d’obtenir.  Les premières tracks ont eu de très bonnes retombées en espérant que cela continue et que les personnes apprécieront de découvrir ces chanteurs et rappeurs.


La Sélection de Cygn :

Flying Lotus – Drips ( Maida vale session BBC one session )

Kiran Kai – FF

Am I Wrong – Anderson Paak feat. ScHoolboy Q prod. by POMO

Tyler Coolidge – Loki

IKAZ Ft. Monk – Pyramids

Green Hypnotic – Bish Wha ( Prod. High Klassified )

The code – Electronica

Dk the Punisher – Drugs

SiR – Love You

Repeat Pattern & Taku – No One Else’s


Pmk : Qu’envisages-tu pour la suite ?

C : Travailler une année entière sur un album vinyle et faire une tournée worldwide si j’en ai la chance. Merci à l’équipe Play My Kick pour ces superbes questions qui me permettent de m’exprimer et de partager un peu de mon univers et merci pour leur travail de qualité.

Love.


Thomas, le 15 Avril 2016.


à lire aussi