Interview

EL BLANCO NINO

EL BLANCO NINO


Future Beats, Sango, Little Simz, Black Marble, J-Dilla, Foot work. On a posé quelques questions à El Blanco Nino.


PlayMyKick : Comment as-tu découvert la production ?

El Blanco Nino : J’ai découvert la production grâce à un bon ami qui m’a passé une copie de Fruity Loops il y a des années. Nous avions l’habitude de rester en contact en nous envoyant des projets dans les deux sens, par AOL Instant Messenger.

Pmk : Quelles sont tes principales influences ? Et pourquoi ?

E : Mes principales influences sont Rick Rubin pour la polyvalence, en tant que producteur et Madlib, parce qu’il pourrait faire de n’importe quel sample un grand beat.

Pmk : Tu fais partie de Future Beat Records, un label et un show incontournable, comment s’est présentée l’occasion ?

E : J’ai envoyé des titres à Complexion, dès lors qu’il était en train de faire Future Beats Show et un mois plus tard, il m’a personnellement demandé d’envoyer un EP pour le label. Depuis le soutien est allé dans les deux sens, c’est une relation naturelle et musicale depuis toujours.

Pmk : Dj Complexion et Yazbeatz sont des noms bien établis, quel rôle jouent-t’ils dans ta création ?

E : Yazbeats est plus dans les coulisses, en veillant à ce que chaque sortie pour Future Beats Records atteigne les bonnes personnes et leur audience. Quand je fais de la musique, quelques amis musiciens proches obtiennent une chance de l’écouter avant la mise en ligne. Parfois, montrer quelques démos sur Snapchat est aussi bien !

Yaz est impressionnant en tant que publiciste, manager.

Pmk : Et si tu devais résumer un de leurs points forts ?

E : Yaz est impressionnant en tant que publiciste, manager. Il est celui qui maintient la vision de Complexion et Future Beats vivante, tout en introduisant de nouveaux artistes au label et fournir quelques interviews vraiment cool, avec des artistes en devenir.

Pmk : Est-ce que tu écoutes les autres producteurs du label ? Quels sont tes préférés ?

E : J’espère que je pourrais parler de tous les artistes sur Future Beats Records, car ils apportent tous quelque chose de grand à la table. R.O.M est à surveiller pour Future Beats Records, il a un talent fou à son jeune âge. Eljay a tout tué récemment, No Tv No Radio a dressé une carte sur le panneau d’affichage et Complexion a joué de partout dans le monde, tout l’équipage est méchant.

Pmk : Il aussi l’équipe de Future Screw Crew, tu peux nous en dire un peu plus sur la démarche ?

E : Le Futur Crew a été lancé par Trill-Scott Heron et quelques uns de ses amis du Texas et le Midwest. Je crois que je suis l’un des rares membres de l’équipage de la côte Est, mais nous sommes tous venus parce que nous voulions Chop & Screw en musique électronique. Nous étions tous les fans du travail de chacun et pour la plupart d’entre nous, nous nous sommes rencontrés en personne par South By South West (SXSW). Nous recevions des airs plays et le soutien des artistes partout, mais malheureusement, quand Soundcloud a fermé des comptes, la plupart d’entre nous ont été victimes de cela, mais l’avenir n’est pas mort ! Nous serons de retour bientôt !

Pmk : Rinse Fm, Beat Haus Now, Souletiquette, FutureBounce, quel est ton meilleur souvenir de toutes ces rencontres radio ?

E : Faire des mix pour tous ces gars a été super ! Je déteste ma voix sur le micro haha, mais je suis content d’avoir été jouer sur toutes ces stations de radio et de faire même des mix pour eux. La plupart d’entre eux m’avait suivi pendant un certain temps et alors que mon son a toujours évolué, ils ont également adopté les changements dans ma musique ce que j’apprécie considérablement.

Il a tellement aimé la piste qu’il l’a passé a Simz et elle a tellement aimé qu’elle a écrit une nouvelle chanson.

Pmk : Sur le projet de Little Simz tu places une prod. en collaboration avec Sango. Tu peux nous raconter l’histoire du morceau ? 

E : Mandarin Oranges Partie 2 est arrivée par une autre track que Sango produisait avec Little Simz appelée mandarines. C’était disponible gratuitement sur Soulection et j’ai décidé d’en faire un remix avec un beat différent. Sango et moi étions amis avant que je lui envoie personnellement, avant de la mettre en ligne. Il a tellement aimé la piste qu’il l’a passé a Simz et elle a tellement aimé qu’elle a écrit une nouvelle chanson. J’ai été très surpris, je savais que les gens aimaient la piste une fois en ligne mais je n’ai jamais imaginé à quel point cette track allait décoller.

Pmk : Comment s’est passé l’échange avec Sango ?

E : Sango est mon pote ! Nous nous sommes rencontrés par Soundcloud parce qu’il voulait une piste que j’ai faite il y a des années et je suis arrivé à voir son premier concert à New York où j’ai aussi rencontré Marvel Alexander. Il a également apprécié mes modifications sur Mandarin Oranges Partie 2. Espérons que nous serons en mesure de travailler à nouveau ensemble dans le futur.

Pmk : Récemment, tu es apparu sur Black Marble, comment s’est faite la rencontre ?

E : Black Marble a eu un court séjour à New York, je les ai rencontrés lors d’un show à Brooklyn. Ils ont également travaillé avec la plupart de mes amis musiciens, il était donc logique que je devais y participer.

Pmk : C’est un label qui se veut très ouvert, ça n’a pas été trop dur de placer ta piste dessus ?

E : Black Marble a beaucoup d’artistes différents dans leur rang, ce qui explique pourquoi ils sont ouverts aux contribution d’autres personnes et ils restent à jour sur les tendances en cours. Je suis juste content qu’ils aiment mes trucs hahaha

Pmk : Dans une interviewStvy Rvre nous confiait qu’il aidait à passer certains blocages mentaux, est-ce que ça a été le cas pour toi ?

E : Je ne dirais pas que j’ai des blocages personnels, mais l’objectif principal est de rester inspiré et de garder une oreille ouverte parce que la musique peut être trouvée n’importe où. Tout peut être samplé et avec assez d’inspiration, vous pouvez en faire quelque chose de fou.

son oreille pour les samples m’a fait découvrir beaucoup d’artistes,

Pmk : Tu as aussi un morceau sur la compilation « J-Dilla Tribute » en hommage à la légende. Qu’est-ce que le personnage t’inspire ?

E : Je sens beaucoup de producteurs de ma génération qui ont été grandement inspirés par J-Dilla et par la quantité de travail qu’il a fait, comment il a défini le genre de Neo-Soul et son oreille pour les samples m’a fait découvrir beaucoup d’artistes, que je n’aurais jamais écouté moi même si J-Dilla ne les avait pas samplé.

Pmk : Dernièrement, tu as œuvré dans le footwork, qu’est-ce qui t’a attiré ?

E : Je me suis intéressé au Footwork par Planète Mu Records qui ont sorti des albums pour DJ Nate et DJ Roc et sur mon premier EP de Future Beats Records avec une piste de Footwork appelé Dreamin. C’est un bruit si énergique et peu orthodoxe sur lequel on peut danser.


La Sélection El Blanco Nino :

Tout Swisha

Tout Kush Jones

Tout Basse Ours

Tout Amen

Raps Unreleased de Jon P

J-Heat – NJ Transit Anthem (j’essaie toujours de le jouer pendant un set)

New DJ Amex EP

DJ Assault – Ass Les Titties ’N’


Pmk : Est-ce que tu écoutes la Scène française ? Avec qui tu aimerais travailler ?

E : La Scène française semble toujours restée pertinente au fil des ans et j’attends vraiment le nouveau Gesaffelstein ou Brodinski parce qu’ils ont vraiment poussé et monté le niveau du son français avec Canblaster et le Club Cheval. Ce serait génial de travailler avec maximum MMC de Flow-FiRusty Hook, ou Dehousey, ce serait énorme.

Ce serait génial de travailler avec maximum MMC de Flow-Fi, Rusty Hook, ou Dehousey,


Thomas, le 14 Mars 2016.


à lire aussi