Chronique

KULTUR & ONE DAY LOVE EP

KULTUR & ONE DAY LOVE EP


Certains artistes se font plutôt discrets jusqu’à rencontrer le point culminant capable de tout faire basculer. Tout comme le nouvel Ep du producteur parisien Kultur, un quatre titres intitulé « One Day Love ».

Lors de l’écoute, on ressent vraiment l’entrain, la motivation ainsi que la détermination qui habitent les tracks de Kultur. Voulant se rapprocher de la perfection au maximum, il ne laisse aucun détail par hasard, ajustant au millimètre ce quatre titres. Douceur, délicatesse et légèreté sont maîtresses. La paix s’empare de nous, on a envie de fermer les yeux pour se laisser emporter par le sentier musical de la chill qui se trace peu à peu au fil de l’écoute. On se laisse évaporer dans son ambiance féerique, note après note, le temps s’écoule au ralenti, tout se passe en slow motion. Il y a ici un amour inconditionnel de la mélodie qui sonne à la juste mesure du tempo, c’est imparable. Les chants et les autres utilisations des voix sont également peaufinés à l’extrême, faisant prendre une dimension intuitivement plus intime, allant même jusqu’à pousser les limites dans la confession, sur des moments enjoués vraiment marquants. L’efficacité des prod. tient en équilibre entre un style sobrement classe et une ambiance extrêmement lucide de quiétude, donnant une pleine transparence aux émotions. C’est une vraie réflection en terme de direction artistique qui a été menée. D’ailleurs notre hôte a confié avoir tellement donné de sa personne pour réaliser cet EP,  étant son tout premier; c’est pour lui l’aboutissement d’un mélange subtil de différents sentiments traversés. On ne pourrait pas mieux définir le projet. Tout est clairement pensé, médité jusque dans les moindres recoins. Ce coté studieux apporte une part tellement clean qu’il est difficile de lui trouver un bémol. Son travail acharné du détail qu’il a accompli est récompensé car c’est une écoute à succès.

Sans avoir peur des mots, cet opus est un chef d’oeuvre à faire écouter à tous les bons amateurs de slow musique qui se respectent. À la fois désemparante et séduisante, il s’agit indéniablement d’une réussite et d’une porte ouverte à un futur prometteur. Un objet magique dont sa richesse est proportionnelle à l’attention qu’il arrive à capter. Peut-être l’EP de l’année en concurrence avec celui de Andrea ? Le débat est ouvert.


Jessica, 21 Juillet 2016.


à lire aussi