Chronique

NOUVELLE DESTINATION POUR NODEY

NOUVELLE DESTINATION POUR NODEY


Après avoir écumé une bonne partie des studios parisiens et après avoir sellé des collaborations en tout genre, Nodey revient avec son deuxième EP, titré pour l’occasion « VinaSounds Vol.1 ». Propulsé par le tunnel du Red Bull studio, l’une des ombres les plus connues du rap français y tisse la toile d’un vietnam aujourd’hui disparu.

Bercé par des samples des années 60 à 70, Nodey nous emmène tranquillement dans ses origines vietnamienne entre musique traditionnelle, pop culture et chants militants, le tout redessiné dans une structure plus moderne et c’est bien là qu’est toute la magie du projet.

Le bidouillage et le ficelage des sonorités sonnent si bien qu’on pourrait s’y méprendre mais c’est surtout le côté évasif tel un spot de pub qui est si bien réalisé qu’il nous donne presque l’envie de prendre le premier avion pour fouler le pays de pied ferme. Surpris, étonnés mais surtout ravis d’entendre un dépaysement total. Cette vibe hybride prend la forme d’un conte musical entre sublimation et souvenir d’autre fois. Bien que l’auteur n’y ait ni vécu ni grandi, il y replonge à sa manière en explorant un nouveau terrain de jeu, mais surtout en allant creuser dans des sonorités passées pour les transposer dans une tendance plus actuelle. L’inconnu, c’est bien le mot qui conviendrait pour résumer ce second solo, à chaque titre on se demande bien dans quel cliché de photo souvenir on va tomber, aucune crainte, laissez-vous porter, le pilote connait la direction pour mieux vous surprendre.

De track en track le décor  prend forme à la fois un peu roots, un peu éloigné, voire un peu onirique par moments, l’appel au voyage se fait entendre. « VinaSounds Vol.1 » est une bonne nouvelle pour les oreilles en quête de palettes toutes fraiches.


Thomas, 4 Juillet 20016.


à lire aussi