Chronique

NUDE & NATURALNESS EP

NUDE & NATURALNESS EP


Discret, distant, Nude cultive le mystère. Certes, c’est un visage que l’on ne voit pas tous les quatre matins mais qui sait sortir de sa tanière pour rappeler son approche singulière de la conception musicale. Planqué dans la pénombre, il sort de l’hombre avec son deuxième EP intitulé « Naturalness ».

Langoureux. Voilà comment se définit au mieux le projet de Nude. Celui d’un mix parfait entre des voix sensuelles et des percussions sous infusion. L’ambiance est tranquillement distillée à coup de petites douceurs, soigneusement bâties sur une production sans surcharge et épurée de tout éléments inutiles pour bien mettre en avant les vocalises. Le duo est au rendez-vous grâce à une fragile alchimie qui brille par l’émotion qui s’en dégage, un brin d’errance en prime. Le traitement organique des chants donne de l’éclat au projet, en réussissant à capter l’attention dès les premiers mots prononcés, sans avoir le besoin de surjouer. Une mention spéciale pour le Feat. Jeune Faune où l’auteur joue exclusivement sur son charisme naturel avec un placement posé, qui évoque l’enchaînement de vagues, fluides et bien calées.

Nude mouline le fond et la forme sans jamais perdre l’auditeur. Là où certains alignent des beats planants à rallonge dans le but de perdre les esprits dans un flou indescriptible, notre parisien lui, privilégie un style simple et terriblement précis. C’est une sobriété à double sens, pleine de confiance et d’humilité en même temps, qui vient effleurer notre ouïe. L’emprunt d’une esthétique sobre annonce immédiatement la couleur, avec une invitation d’une pleine main tendue à la chill. Ni aérien ni halluciné, ce quatre titres offre un écrin de premier choix à qui veut une wave pour décompresser en pilotage automatique. Il s’agit d’une écoute qui embraye dans une échappée achevée au lever du jour. Pertinent mais sans chercher à être percutant, « Naturalness » mène sa barque.

Les immenses promesses faites par son premier EP « No Air » se confirment. Ce deuxième volet allume définitivement ses feux de position dans le paysage des producteurs. Fidèle à la marque de fabrique du label, les poulains de chez Moose Records passent rarement inaperçus grâce à un sens de la mélodie beaucoup trop rare dans nos contrées.


Thomas, le 5 Octobre 2015.


 

à lire aussi