Chronique

PREMIER ALBUM POUR YUREI

PREMIER ALBUM POUR YUREI


On avait déjà croisé Yurei lors de notre série Guest Mix ( à réécouter par ici ). Le temps passant, il est désormais l’heure de vérité avec l’épreuve du premier album : « Now, I am Become Death ».

Le véritable point fort du projet tient dans son inspiration, en n’hésitant pas à marier des sonorités opposées pour ne faire qu’un seul et même corps. Yurei fait partie de ces producteurs aux nouveaux horizons avec des arrangements astucieux, sans doute dus à l’héritage de son enracinement géographique made in Japan. Bien péchu par moments, le projet renferme matières à écouter, voir à décortiquer et la touche repeat playing track ne sera pas de trop pour saisir la quintessence de chacune des pistes. Par moments, certains passages tirent une montée vers le céleste, aidée par la magnificence des petites clochettes sur des riffs asiatiques. Histoire de prouver qu’il en a sous la pédale, même Rob P viendra poser son flow sur l’une de ses prods, pour encore plus enrichir l’univers de l’album. Mention spéciale pour leur titre « Viridian » au potentiel très fort, qui drive une vraie puissance derrière lui.

Un cinq titres qui viendra sans nul doute couper le spleen hivernal. Certes un peu déroutant par moments mais tout de même appréciable,  « Now, I am Become Death » possède de bons ingrédients et une véritable teneur de ton qui ne manquera pas d’étonner plus d’un auditeur.


Thomas, le 22 Octobre 2016.


à lire aussi