Chronique

« INGENIOUS PLEASURE VOL.3 », LE NOUVEAU MILLESIME

« INGENIOUS PLEASURE VOL.3 », LE NOUVEAU MILLESIME


Souletiquette n’a pas chômé pendant cet été, en sortant le troisième volume de la série Ingenious Pleasure. Animés d’un infatigable goût de la découverte, le label et radio show d’Irlande restent fidèles à la formule appliquée dans les deux précédents opus en compilant un panel de créativités artistiques qui feront la musique de demain. Le plus dur était de trouver une suite à la hauteur des volumes un et deux, qui étaient déjà très fascinants.

Pour ce nouveau volet, Souletiquette présente pas moins de 17 producteurs issus des quatre coins du monde, avec leur singularité, leur style, leur caractère, présentant leur propre vision musicale et qui renforcent encore plus le concept de jeune talent venu du futur. Très compact et cohérent de par sa diversité et son enthousiasme, c’est un bilan presque parfait. L’orchestre joue sa symphonie ricochant de mélodie en surprise, balayant une esthétique de plus en plus poussée sur chacun des tracks. Les productions y sont savamment triturées et ses rythmiques sévèrement entraînantes. Cette nouvelle scène de compositeurs propose une vraie expérience aux ramifications multiples : la baile Funky de Sango, le patchwork à la boucle magique de Stwo, le beat ambiant d’Harris Cole, la trap codéinée, le minimalisme down tempo, un projet milliardaire de références qui mettra tout le monde d’accord et tournera à l’infini dans le casque de qui veut bien tendre l’oreille. Dans cet arrière-plan le drapeau tricolore plante fièrement l’étendard avec trois frenchies au compteur : Senpu, Soudiere, Kayloo avec des pistes particulièrement bien ciselées, qui arrivent à tirer leur épingle du jeu, donnant du fil à retordre à la concurrence frontalière, témoignant au passage de la bonne forme de la production made in France. S’écoutant comme un voyage des plus agréables, cette nouvelle cuvée tient toutes ses promesses. Engourdis et étourdis par tant de pépites réunies sur une seul compil’, voilà un trip sonore qui laisse présager les nouvelles tendances à venir.


Thomas, le 6 Septembre 2017.


 

à lire aussi