Chronique

UNE PARENTHESE D’INSPIRATION, PAR STWO

UNE PARENTHESE D’INSPIRATION, PAR STWO


À mi-chemin de l’été, le plus canadien des producteurs français Stwo n’est jamais là où on l’attend. La tête chercheuse d’Ovo signe un chef d’œuvre en bonne forme. Sans être vraiment un mix, ni un Ep, le projet « Stages » est tout simplement un morceau de feeling musical longue durée, connecté en direct. En d’autres termes, un partage du processus émotionnel pris entre excitation et frustration au moment de composer un morceau. Un concept ambigu en veux-tu, en voilà ! La recette est innovante et d’une redoutable efficacité, comparable à une escapade expérimental mis bout à bout, puissamment maîtrisés; la musique juste pour le plaisir de la musique en toute simplicité. Les mélodies d’une minutie parfaite regorgent d’une grâce majestueuse qui monte et qui descend pour mieux nous amener, sur un rythme dense tel une valse qui fait tourner la tête, le cœur et les tripes encore et encore, faisant ressentir chaque arrangement jusque dans les moindres détails, balayé par une touche suave, poignant et enivrant. L’école d’Ovo récite ses gammes faisant passer un drame en un opéra grandiloquent. Pris entre charme et mystère, la poésie du patchwork sublime des notes à la boucle raffinée, ponctuée d’envolées légères où le temps est suspendu, un vrai moment fort. Les ambiances vaporeuses se succèdent, sans grandes tirades ni répétitions, ce sont plutôt des parenthèses d’inspiration prises sur le vif qui nous prennent de court et nous collent face contre mur.

Classieux, cohérent, complet et cela en moins de quinze minutes, Stwo lâche un caviar qui va tourner en boucle pendant longtemps. Pas besoin de plus pour comprendre que « Stages » est atypique de par sa forme, son concept et sa variété de styles et de genres. Un projet immanquable d’une douceur appréciable, qui ne vous lâchera de sitôt.


Thomas, le 7 Août 2017.


à lire aussi