Chronique

ZOOM SUR : 2X2A

ZOOM SUR : 2X2A


Nous aurions dû parler plus tôt de 2X2A. Abreuvant le net de prods en continu, 2X2A s’affirme de tracks en tracks avec son propre style, en transpirant toujours la spontanéité et l’insouciance de sa jeunesse. D’un groove réel et certifié codifié entre amour et fragilité, le rookie a surpris la toile avec des productions très abouties. Cette authenticité salvatrice lui permet de trouver très vite une base fan et de rentrer définitivement dans les radars.

Son empreinte un mélange de sonorité slow et d’ambiance sexy, déroulant tranquillement une boîte musicale bien huilée aux nappes prenantes qui marque les esprits et les tympans. Porté par de multiples variations de rythme, le résultat final prend un élan de fraîcheur à souhait en exposant une habilité très impressionnante pour son âge. Très productif, il arrive toujours à nous tenir en haleine, de telle sorte qu’on se demande si le niveau qualitatif va finir par baisser un jour. Notre architecte des temps moderne a parfaitement réussi à cerner les inspirations de son époque avec un son semblable à “dimanche en flux continu” dont les étiquettes n’existent plus et où la limite est complètement annihilée.

Totalement immergé dans l’air du temps, il affiche en plus une facilité déconcertante pour synthétiser la musique de demain. Avec un tel potentiel, 2X2A questionne autant qu’il fascine. Il est de ceux qui font les grands morceaux avec des expérimentations en tout genre perdues entre paradis, brins de folie et sans doute un peu de spleen moderne. C’est sans doute ce blooze 2.0 étalé avec une telle nonchalance propulsé sur orbite qui arrive à charmer le creux de l’oreille comme il se doit.

La tête un peu ailleurs ou dans les étoiles, il déploie des signaux sonores en clignant au loin en warning, enfonçant un peu plus le clou à chaque nouvelle livraison. Distendu, déformé, débridé, cet ensemble glisse plutôt bien. La superposition des notes et des ambiances dosées avec finesse rendent difficile toute volonté de raccrochage intempestif. Intrigués, l’écoute se prolonge. Vous comprendrez alors pourquoi il est si présent sur notre Youtube Channel.

Comme d’habitude, on est pressés d’écouter la suite et même si ses productions peuvent parfois s’apparenter à une petite bouffée d’air revivifiante, l’ensemble de la rédaction attend tout de même de pied ferme son premier EP.


Thomas, le 29 Décembre 2016.


 

à lire aussi